CONNECT-IT

Acteur de la transformation des SSII ambitieuses

La malédiction des sociétés moyennes

Parmi les 3000 SSII comptant plus de 10 collaborateurs, plus d’une trentaine d’entre elles sont cotées à la Bourse de Paris et à ce titre doivent communiquer tous les trimestres leur chiffre d’Affaires des 3 mois écoulés, ce qui permet de comparer leur activité entre elles et avec la moyenne du marché. Par ailleurs, il est intéressant de corréler le résultat de ces acteurs avec leur taille. Grosso modo, en répartissant les sociétés cotées en fonction du chiffre d’affaires 2012 extrapolé à partir de celui du 1er trimestre, on obtient la segmentation suivante :

  • Les leaders, dont le CA annuel est supérieur à 1 milliard €. Il s’agit des grandes sociétés dont l’effectif compte plus de 10 000 collaborateurs et disposant d’implantations internationales, les 2 premières (Cap et Atos) se détachant nettement de leurs 5 poursuivants

  • Les petits acteurs, dont le CA annuel est inférieur à 150 millions €. Ce segment est constitué d’une quinzaine de sociétés (auxquelles il faudrait rajouter les nombreuses sociétés non cotées de cette taille si on disposait de leurs chiffres). C’est à cette catégorie qu’appartiennent des sociétés encore peu connues et peu visibles, mais ambitieuses et à forte croissance, autrement dit celles qui aspirent à rattraper et absorber celles qui les précèdent (bref la relève)

  • Entre ces 2 segments : une quinzaine des sociétés de taille intermédiaire dont le CA se situe entre 150M€ et 850M€

Le taux de croissance du 1er trimestre a été dans l’ensemble bon pour la profession, tant pour les sociétés dont le CA est inférieur à 150M€ que pour les leaders. En revanche la situation est plus contrastée s’agissant des sociétés intermédiaires : plus du 1/4 de ces sociétés enregistre une décroissance sur le 1er trimestre et toutes les SSII en décroissance sur T1 2012 relèvent de ce segment de marché. Selon le dicton, quand quelque chose arrive une fois c’est un phénomène, 2 fois c’est une coïncidence, 3 fois c’est une tendance. Mais comment l’expliquer ?
Les SSII qui figurent dans le segment de marché 150/850M€ de CA ont quasiment toutes connu la même trajectoire : à partir d’une compétence spécifique ou d’une relation client intime, elles sont parvenues à se détacher du lot et croissent vite, de plus en plus vite.
Cette hypercroissance repose généralement sur un management historique proche des clients et des collaborateurs, une organisation et un business modèle simple, des acquisitions vite absorbées.
Les SSII qui figurent en haut de tableau vivent pour la plupart dans un monde très différent :
dotées d’organisations généralement complexes et présentes dans le monde entier, leurs managers professionnels gèrent souvent plusieurs business modèles en parallèle.
Or le passage du niveau «Petits acteurs» à «Leaders» est plein d’embûches, et les sociétés ne le négocient pas toutes de la même façon :
Certaines d’entre elles ne changent rien à leur façon de faire et négocient leur passage dans la cour des grands en conservant la formule généralement simple qui a fait leur succès. Ceci suppose que leur modèle d’entreprise soit suffisamment à la fois élastique et résistant pour absorber le choc, et que leur management sache évoluer. D’autres au contraire imposent à leur entreprise des changements profonds, certains allant même jusqu’à imiter les leaders avant même de faire partie du peloton de tête : changement de business modèle, organisation matricielle, embauche de managers en provenance des leaders, redéfinition de l’offre...Ceci suppose que les coûts de structure supplémentaires qui en résultent soient, par des tarifs plus élevés ou un CA en forte croissance, absorbés par le marché; sinon la rentabilité chute et la société vacille.
En guise de conclusion, je vous propose le jeu suivant :
Prenez les 15 sociétés intermédiaires et répartissez-les dans l’une des 3 cases suivantes :
  • Bien positionné pour rejoindre les leaders (indice : croissance insolente que les concurrents ne s’expliquent pas)

  • a raté son 1er essai et tente de rebondir tout en piétinant (indices : nouveau plan stratégique, nouvelle organisation et nouveau management,...)

  • Après de nombreuses tentatives infructueuses, ne sait plus quoi faire (indices : vente d’actifs, énième nouveau management...), bref tourne en rond et sera prochainement absorbée

CONNECT-IT - N°SIREN 589 891 622 - TEL : 06 49 55 62 30 Contactez nous