CONNECT-IT

Acteur de la transformation des SSII ambitieuses

Bourse SSII

Les enfants du bon Dieu et les canards sauvages

Il est surprenant de constater le degré de créativité dont savent faire preuve les dirigeants des SSII à l’occasion de la publication des rapports financiers trimestriels.
Il est vrai que les résultats du premier trimestre 2014 n’incitent guère les investisseurs à l’enthousiasme ! En les comparant à ceux du premier trimestre 2013, on constate que la croissance des treize premières SSII cotées est inférieure à 1%. Quant aux trois premières SSII françaises, dont le chiffre d’affaires représente les trois quarts du Top 10, elles décroissent de 0,4%.
On comprend donc mieux la nécessité de présenter ces résultats médiocres sous leur meilleur jour.
Voici quelque florilèges extraits de rapports parus récemment :

Lire Plus…

Le cinquième élément

Une partie à 4
Dans une précédente chronique, nous avions observé que la valeur ajoutée créée par les SSII se partageait, après paiement des frais financiers, entre 4 acteurs :
- Une grande partie de la valeur ajoutée est captée par l’Etat via les impôts et les charges dont il détermine lui-même le montant,
- En second lieu interviennent
les clients via la pression tarifaire qu’ils parviennent à imposer du fait d’un rapport de forces favorable,
- les deux acteurs restants,
les salariés et les actionnaires, se partagent ce qui reste.

Lire Plus…

Le partage du gâteau

La richesse produite par une entreprise se répartit entre quatre acteurs :

  1. L’état qui, au travers des charges et des impôts, prélève d’office la part dont il a lui-même déterminé le montant,

  2. Le client qui bénéficie de prestations à des prix plus ou moins élevés selon sa capacité à fixer les tarifs,

  3. Le personnel qui perçoit des salaires et bénéficie d’avantages non salariaux,

  4. L’actionnaire qui reçoit des dividendes et peut bénéficier d’une plus-value.

L’équilibre est atteint lorsque cette richesse est répartie de façon harmonieuse entre toutes les parties. Mais bien souvent les acteurs considèrent que la part qui leur est dévolue est insuffisante.

Lire Plus…

Les ESN vaudront-elles davantage que les SSII ?

Il existe de multiples méthodes et modèles permettant d’estimer la valeur d’une entreprise, mais au final une entreprise vaut uniquement ce que quelqu’un est prêt à débourser pour l’acquérir. Or il existe 2 façons de devenir propriétaire d’une société : acheter une société en bloc ou acquérir des titres en Bourse...

Lire Plus…

Résultats en trompe-l'œil pour les SSII cotées

33 SSII cotées, représentant environ 80% des ventes de la profession, ont récemment publié leur chiffre d’affaires 2012. Quelles conclusions peut-on en tirer ?

Lire Plus…

Des valorisations en baisse

En 2003, le multiple du résultat d’exploitation (cours/résultat d’exploitation) des sociétés cotées à Paris, tous secteurs confondus, s’élevait à 15. En 2011, ce même multiple était passé à 10, soit une baisse de 33%.
Appliqué aux SSII, ce ratio s’élevait à 20 en 2003. En 2011, ce même multiple avait chuté à 7 et avait donc subi une baisse de 65%(1).
Ainsi, en 8 ans, la valorisation des SSII a chuté 2 fois plus que celle du marché.

Lire Plus…

Lecture d'été

L’une des caractéristiques de l’industrie des services informatiques est la facilité et l’intensité avec lesquelles ses dirigeants pratiquent la langue de bois. Connaissez-vous un autre secteur économique où l’activité qui fait vivre la plupart des acteurs est évoquée de façon aussi furtive ? C’est pourquoi la plupart des rapports annuels des SSII ne valent pas la peine qu’on les ouvre. C’est donc avec d’autant plus de force qu’il faut saluer ceux qui profitent de cette publication pour exprimer quelque chose d’utile.

Lire Plus…

CONNECT-IT - N°SIREN 589 891 622 - TEL : 06 49 55 62 30 Contactez nous